Formation Prise en main du kit Le Sol m'a dit

Aux animateurs.trices et coordinateurs.trices pédagogiques
Merci de relayer cette information auprès de vos équipes d’animation.


Formation Prise en main du kit Le Sol m’a dit

Jeudi 15 septembre 2016 à Paris

Bonjour à toutes et à tous !
FNE a adhéré à l’initiative People4soil portée par l’association italienne Legambiente et coordonne l’action française en faveur des Sols. Cette démarche vise à monter une Initiative Citoyenne Européenne (ICE) afin que les sols redeviennent une priorité en Europe.
Au-delà de cet objectif, FNE souhaite mettre les sols au cœur du débat associatif et stimuler le débat public. La fédération souhaite ainsi mener une campagne de sensibilisation grand public en 2016 et 2017, déployée sur tous les territoires, en s’appuyant sur les outils existants.
Ainsi, nous organisons à la rentrée une formation de prise en main du kit Le Sol m’a dit, qui sera assurée par la FRAPNA Rhône.


CONTENU DE LA FORMATION
Cette formation est destinée en priorité aux animateurs.trices et éducateurs.trices, ainsi qu’aux personnes susceptibles de mener des actions de sensibilisation auprès de différents publics.
Après un apport théorique sur les enjeux liés aux sols et une présentation générale du kit, la majeure partie de la journée sera consacrée à un travail en groupes pour découvrir son contenu et expérimenter les outils et activités proposés, … et à une restitution de chacun de ces groupes pour faire vivre les activités choisies aux autres participant.e.s (intérieur et extérieur) !
Le programme est détaillé sur cette page.


MODALITES D’INSCRIPTION
Les inscriptions se font en ligne sur le lien suivant :https://civicrm.fne.asso.fr/civicrm/event/register?reset=1&id=141
Date limite d’inscription : Lundi 29 août 2016
Places limitées : 15 participant.e.s maximum.
La formation est gratuite.
Elle se déroulera à L’Enclos Rey – 57 rue Violet – 75015 Paris.
Bonne journée et bel été à tous !

Ressources de la planète: l'humanité vivra à crédit à partir de lundi

AFP
paru le 03 août 2016 à 19:37
L’humanité aura consommé lundi la totalité des ressources que la planète peut renouveler en un an et vivra donc « à crédit » jusqu’au 31 décembre, a calculé l’ONG Global Footprint Network, relevant que ce moment survient de plus en plus tôt chaque année. Le lundi 8 août marque pour la Terre le « jour du dépassement » (« earth overshoot day » en anglais). A partir de cette date, « nous vivons donc à crédit », écrivent Global Footprint et le WWF dans un communiqué.
Pour ses calculs, Global Footprint prend notamment en compte l’empreinte carbone, les ressources consommées pour la pêche, l’élevage, les cultures, la construction et l’utilisation d’eau. En 2015, le « jour du dépassement » était survenu le 13 août. La date « avance inexorablement depuis les années 1970 », relèvent les ONG. En 1970, il n’était survenu que le 23 décembre. Depuis, sa date n’a cessé d’avancer: 3 novembre en 1980, 13 octobre en 1990, 4 octobre en 2000, 3 septembre en 2005, 28 août en 2010.
« Pour subvenir à nos besoins, nous avons aujourd’hui besoin de l’équivalent de 1,6 planète » par an, relèvent Global Footprint et WWF. « Le coût de cette surconsommation est déjà visible: pénuries d’eau, désertification, érosion des sols, chute de la productivité agricole et des stocks de poissons, déforestation, disparition des espèces », déplorent les ONG. « Vivre à crédit ne peut être que provisoire parce que la nature n’est pas un gisement dans lequel nous pouvons puiser indéfiniment », soulignent-elles.
Les émissions de CO2, le principal gaz à effet de serre, sont le plus important facteur de dépassement: elles représentent « 60% de notre empreinte écologique globale », précisent le WWF et Global Footprint. Selon le rapport annuel sur l’état du climat (« State of the Climate »), un document rendu public mardi auquel ont participé 450 scientifiques du monde entier, les émissions de gaz à effet de serre ont atteint des niveaux records en 2015.
La communauté internationale s’est engagée à la Conférence de Paris sur le climat (COP21), en décembre dernier, à réduire les émissions de gaz à effet de serre afin de juguler le réchauffement climatique. D’après Global Footprint, en 2030, si les émissions mondiales de CO2 ne diminuent pas, l’humanité aura englouti son « budget écologique » dès le 28 juin.